Sourate 4.157, le complot… Jésus, crucifié mais pas tué?

Mis à jour : juin 22

Cet article fait partie d’une série d’articles répondant aux arguments de la Communauté Musulmane Ahmadiyya qui affirme que Jésus est allé à la croix, mais n’y est pas mort.



Certains musulmans croient que Jésus est allé à la croix ! Ceci est très intéressant pour les chrétiens qui le croient aussi. Cette interprétation est portée par la communauté Ahmadiyya qui affirme tirer du Coran l’affirmation de la crucifixion de Jésus.

La différence fondamentale avec les chrétiens est que pour les Ahmadis Jésus est allé à la croix, mais n’y est pas mort, il ne s’agissait que d’un évanouissement.

Hadhrat Maulana Abdu’Ata Jalandhri ancien missionnaire de la Communauté Musulmane Ahmadiyya dit : « en réalité, Jésus-Christ s’évanouit seulement sur la croix ; mais il récupéra après en avoir été enlevé. Il mourut plus tard de mort naturelle à l’âge avancé de cent vingt ans. »

Sur Apologia Islam, vous retrouverez plusieurs articles qui analyseront cette hypothèse intéressante.

En résumé, la position que défendent ces musulmans est que Dieu a sauvé Jésus de la mort par crucifixion, car Allah sauve tous les êtres qui lui sont fidèles. Il est insensé pour un musulman de croire qu’un si grand prophète ait pu subir une peine si infamante. Ce serait un échec inacceptable. Les musulmans sunnites ou chiites ont à cet égard la même pensée que les ahmadis. Le Coran est clair à ce sujet, Jésus n’est pas mort à la croix.

Trois problèmes majeurs se posent face aux arguments de la communauté ahmadiyya et de tous les musulmans en général au sujet de la mort de Jésus :

 1- Un problème d’ordre exégétique (d’interprétation) : en réalité, le Coran ne dit jamais que Jésus n’est pas mort à la croix et il ne parle pas non plus d’un évanouissement.

2- Un problème d’ordre historique : le Coran qui fut écrit 600 ans après les évènements semble contredire les récits des témoins oculaires.

3- Un problème d’ordre théologique : Si la mort d’un prophète innocent est un scandale, elle est pourtant au cœur des annonces prophétiques des siècles avant la venue de Jésus Christ. 

Dans cet article, je m’intéresse au problème exégétique et en particulier à la confusion qui existe parmi les musulmans au sujet de la Sourate 4.157

Il est très étonnant de constater que la négation de la mort de Jésus par crucifixion repose sur une interprétation très incertaine de l’unique verset qui traite ouvertement de la question dans le Coran.

« Et à cause de leur parole : « Nous avons vraiment tué le Christ, ‘Isa (Jésus), fils de Maryam (Marie), le Messager d’Allah. »… Or, ils ne l’ont ni tué ni crucifié ; mais ce n’était qu’un faux-semblant ! Et ceux qui ont discuté sur son sujet sont vraiment dans l’incertitude : ils n’en ont aucune connaissance certaine, ils ne font que suivre des conjectures et ils ne l’ont certainement pas tué. » (Coran 4.157)

Et le verset suivant dit : « Mais Allah l’a élevé vers Lui. Et Allah est Puissant et Sage. » (Coran 4.158)

Sur l’interprétation de ce verset, les musulmans sunnites (80 à 90 % des musulmans dans le monde) et la communauté Ahmadiyya ne sont pas d’accords. Les premiers pensent que Jésus n’a pas été crucifié, les autres pense que si.

Les premiers affirment qu’un autre a pris la place de Jésus sur la croix, il a été question d’une illusion, car il est écrit « ce n’était qu’un faux semblant ! » Les seconds au contraire comprennent tout autrement. Jésus à bel et bien été à la croix et le terme crucifié « signifie tout simplement que Jésus-Christ n’a pas été tué sur la croix ; cela ne signifie pas qu’il n’a pas été placé sur la croix. » En effet dans plusieurs versets du Coran le mot crucifié est tout simplement un synonyme de mise à mort et inclus la mort. (Sourate 5 :34, 7 :125, 20 :72). Le « faux-semblant » ne concerne donc pas le fait que Jésus ne soit pas crucifié mais « l’échec des tentatives des juifs pour assassiner Jésus par différents moyens ». Ils l’ont crucifié, mais ils n’ont pas réussi à le mettre à mort par crucifixion.

Ce que je remarque pour ma part dans ce verset c’est que nulle part il n’est affirmé que Jésus n’à pas été crucifié. Il est seulement affirmé que les Juifs se targuaient de l’avoir fait mais se sont bercé d’illusions. Il est possible d’interpréter comme les Ahmadis en disant que les Juifs ont cru à tort avoir mis à mort le messie mais nous pourrions interpréter encore de diverses autres manières. Voici trois autres possibilités :

– Lorsque le Coran déclare « Or, ils ne l’ont ni tué ni crucifié ; mais ce n’était qu’un faux-semblant ! » , il est effectivement un fait bibliquement établit que les Juifs n’ont pas eux-mêmes crucifiés le messie. Ils ont simplement poussé les autorités romaines à le faire. Les Juifs n’ont donc pas crucifié le messie, mais le messie à bel et bien été mis à mort sur la croix.

– Ni les Juifs, ni les romains sont à l’origine de la crucifixion de Jésus mais Dieu seul. Ces deux interprétations sont possibles au regard de l’échange entre Pilate et Jésus relayé en Jean 19 :10-11 :« Pilate lui dit : est-ce à moi que tu ne parles pas ? Ne sais-tu pas que j’ai le pouvoir de te crucifier, et que j’ai le pouvoir de te relâcher ? Jésus répondit : Tu n’aurais sur moi aucun pouvoir, s’il ne t’avait été donné d’en haut. C’est pourquoi celui qui me livre à toi commet un plus grand péché. »

Ici, Pilate, gouverneur romain, est bien celui qui a le pouvoir de crucifier et qui mettra en pratique ce pouvoir. Ici, Dieu seul est véritablement aux commandes et rien ne se fait en dehors de sa décision souveraine.

– Le « faux semblant » ne renvoie pas à l’idée qu’un autre ait pris la place de Jésus sur la croix, ni qu’il est été question d’un évanouissement, mais plutôt que malgré la mise à mort de Jésus, il n’est pas resté mort. La résurrection montre que les Juifs se sont fourvoyés en pensant s’être débarrassé définitivement de Jésus.

Il y a donc ici cinq interprétations différentes pour le même verset dont les trois dernières sont en faveur de la mort de Jésus.

– Un autre a pris sa place. – Il s’est évanoui. – Les Romains l’ont tué. – Dieu a souverainement mis à mort Jésus. – Jésus à été mis à mort et le faux-semblant renvoie à la résurrection.

Nous comprenons qu’il y ait confusion et désaccord chez les musulmans eux-mêmes à propos des données de ce verset du Coran. Lorsque l’on sait que ce verset est l’argument majeur de la plupart des musulmans pour nier la mort de Jésus, il y a de quoi rester perplexe. Cela a plutôt le don de conforter les chrétiens dans leurs convictions, car le texte biblique lui est sans ambiguïté. Le seul verset du Coran qui parle clairement de la crucifixion de Jésus le fait en des termes flous et n’est donc pas mobilisable pour nier la mort de Jésus à la croix.

La communauté Ahmadiyya va donc accepter la crucifixion de Jésus, c’est un bon point, mais tout en affirmant que le Coran nie sa mort à la croix. Il serait question d’un évanouissement. Comment les Ahmadis en arrivent à cette conclusion d’un évanouissement à partir du Coran et de la Bible ? Pour tout dire, je pense qu’ils n’y arrivent pas, mais je présente leurs arguments dans les prochains articles.


(1) Je m’appuie en particulier sur 2 articles que l’on retrouve sur islam-ahmadiyya.org : La mort sur la croix ? Dix arguments tirés de la Sainte Biblehttps://www.islam-ahmadiyya.org/croyance-doctrine-ahmadiyya/130-la-mort-de-jesus-christ-selon-le-saint-coran.html?start=1écrit par Hadhrat Maulana Abdu’Ata Jalandhri et La mort de Jésus-Christ (a.s) selon le Saint Coran.

3 vues